Anthony, comment gères-tu la basse, entre le vibraphone et la batterie ?

«Le meilleur moyen de s’intégrer entre eux, est d’en devenir un moi même, autant au niveau de la basse que de la voix. Il faut savoir communiquer avec eux, apprendre leurs langages, leurs codes, et surtout savoir nuancer son discours bassistique pour savoir leur prendre ou leur laisser de l’espace. Les compositions «rythmiquophiles» de Pascal Bihannic sont des écrins percussifs à ces expérimentations autour du battement, une ode à la rythmie.»

Que penses-tu de ce Trio ?

«J’ai tout de suite adoré la personnalité et la vision du trio de Pascal Bihannic : considérer que chaque instrument devienne percussion, et que chaque morceau soit une nouvelle fusion. Penser la musique autrement, travailler sur l’énergie entre les instruments, et la partager avec le public comme un quatrième musicien, ce sont les points clé de ce projet sur scène.»

 

 

Quelles musiques écoutes-tu ?

«Tower of Power, Frank Zappa, Richard Bona, John Mayer, Magma, Claude Nougaro, Sixun, Yes, Pink Floyd, Sting, Dave Holland.»

Bassiste-Choriste depuis plus de 15 ans, amoureux de la scène et de la chanson, Anthony la Rosa accompagne Patricia Kaas, Isabelle Boulay, Grand Corps Malade, Manu DiBango dans les événements variés comme :

– Le Womad et Africa Exprez (organisés par Peter Gabriel & Tony Allen)

– Le Montreux Jazz Festival

– La Francophonie de La Rochelle

– Les festivals de Craponne sur Arzon, de Mirande, les Nuits Secrètes, Equiblues, American Journeys

de Cambrai, le festival de Giverny et bien d’autres… !

– Il accompagne également les artistes américains Heather Myles, Trenna Barnes & Robyn Young

Il travaille aujourd’hui avec Fab’M (double Prix Sacem),

Un d’Chaque (Jazz-Rap) et Sting on the Night (hommage à Sting)

0 2